Philippe d’Orléans, le régent de France, atelier de Jean Baptiste Santerre, vers 1717

15 800 €
Époque : XVIIIème siècle
Provenance : Paris, France
Matériaux : huile sur toile, cadre en bois doré
Signature : atelier de Jean Baptiste Santerre
Dimensions : h.119 cm, l. 95 cm
Voir la fiche de l'oeuvre

Philippe d’Orléans (1674 –1723), le Régent de France
Atelier de Jean Baptiste Santerre (Magny en Vexin, 1658 – Paris, 1717)
Ecole Française vers 1716-1718

Huile sur toile : h. 95 cm, l. 74 cm
Important cadre en bois de chêne doré et très finement sculpté d’époque Louis XIV
Encadré : h. 119 cm, l. 95 cm

Cette magnifique et imposante effigie de Philippe d’Orléans nous interpelle immédiatement par sa posture belliqueuse et majestueuse.
Le prince devenu le Régent de France entre 1715-1722 choisit de se faire portraiturer en chef de guerre et protecteur du royaume.
Tous les élements du portrait militaire d’apparat sont présents: l'armure, l’écharpe blanche, le baton de commandement, le second plan avec la bataille suggerant que le portrait est peint in situ, pendant la campagne militaire.

Le prince ainsi affiche un air imposant et majestueux, couvert d'une armure luisante décorée de fleurs de lys, le symbole de son appartenance à la famille royale. Il porte en sautoir le cordon bleu moiré de l’ordre du Saint Esprit et le ruban rouge de la toison d’Or.
L'écharpe blanche des officiers généraux est nouée autour de sa taille.
Sa tête est ornée d’une ample perruque léonine dont les cheveux chatains poudrés tombent en cascade de boucles épaisses sur ses épaules.
Son visage illuminé par les yeux vifs et clairs est empreint d'autorité à l’expression bienveillante accuse ses traits bourboniens : le nez aquilin, la lèvre inférieure épaisse.
Cravate et manchette en mousseline, il s’appuie fièrement de son bras droit sur le bâton de commandement fleurdelisé.
Le fond, formé à gauche d'une draperie tendue de rose fané s’ouvre sur un champ de bataille à droite
Sa figure belliqueuse se détache sur fond orangé du ciel embrasé par un incendie dont les flammes sont visibles derrière le tertre une fumée rougeatre
Notre oeuvre est une variante d'atelier reprenant un tableau de Jean Baptiste Santerre de format à mi-cuisses dont il existe deux versions autographes.

Œuvres en rapport :
• Portrait à mi-cuisse, d’après Jean Baptiste Santerre, huile sur toile, château de Versailles, MV 7920
• Portrait à mi-cuisse, huile sur toile, h. 140 cm, l. 104 cm, par Jean Baptiste Santerre, peint entre 1715 et 1716, Musée de Prado, Madrid
• Portrait à mi-cuisse, huile sur toile, h. 126.4 cm, l. 101 cm, par Jean Baptiste Santerre, peint entre 1710 et 1717, Birmingham Museum and Art Gallery

Philippe d’Orléans, couramment appelé le Régenta, né le 2 août 1674 à Saint-Cloud et mort le 2 décembre 1723 à Versailles, est le régent du royaume de France pendant la minorité de Louis XV.
Petit-fils de Louis XIII, il est le fils du frère cadet de Louis XIV, Philippe de France, duc d’Orléans, dit « Monsieur ». D'abord duc de Chartres, il devient duc d'Orléans à la mort de son père en 1701 ; il est aussi duc de Valois, duc de Nemours et duc de Montpensier.
À la mort de Louis XIV, il devient régent, et son gouvernement, qui dure de 1715 jusqu'à sa mort en 1723, est appelée la Régence.
Homme de guerre, Philippe d’Orléans le fut effectivement, durant les deux dernières guerres du règne de Louis XIV (guerre de la Ligue d’Augsbourg, guerre de Succession d’Espagne) : sa première campagne eut lieu en 1691 – il a alors 17 ans – lorsqu’il participa au siège de Mons, présidé par le roi.
Dès lors, il ne cessa de manifester une fière et impétueuse bravoure : à Leuze, en septembre 1691, où il chargea à la tête de la cavalerie ; à Steinkerque en 1692 où il fut blessé ; à Neerwinden en 1693, où il mena cinq assauts successifs. En 1706, lors de la guerre de Succession d’Espagne, Louis XIV lui confia l’armée d’Italie, mais il ne put résister aux assauts des troupes d’Eugène de Savoie. Il alla l’année suivante en Espagne, où il connut de nouveau de nombreux succès, notamment en Catalogne, à Lérida et Tortosa.

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir notre newsletter, veuillez saisir votre adresse email ci-dessous

Le champ est vide Merci de saisir une adresse valide

En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des communications personnalisées de la part de Galerie Nicolas Lenté.
Si vous souhaitez vous désinscrire ou connaître le traitement de vos données, veuillez consulter notre politique de confidentialité

Galerie Nicolas Lenté
2, rue des Saints-Pères, 75007 PARIS
Tel: +33 (0)6 64 42 84 66