Fête de l’Ascension à Venise, Louis de Caullery (1582-1621)

14800 €
Époque : XVIIème siècle
Provenance : Anvers, Flandres
Matériaux : huile sur panneau
Signature : Louis de Caullery (1582-1621)
Dimensions : h. 65 cm, l. 103 cm
Voir la fiche de l'oeuvre

Fête de l'Ascension à Venise

Ecole Anversoise du XVIIème siècle

Attribué à Louis de Caullery (1582-1621)

Huile sur panneau de chêne

Dimensions : h. 50 cm, l. 87 cm

Cadre de style Flamand en bois noirci au liseré doré

Encadré : h. 65 cm, l. 103 cm

 

Notre œuvre illustre la vue du bassin de San Marco avec le départ du « Bucentaure » vers le Lido de Venise le jour de la fête de l'Ascension.

Au premier plan, des figures élégantes se sont rassemblées pour regarder les célébrations consacrées à la fête de l'Ascension. Les femmes richement vêtues sont protégées du soleil par de jeunes pages tenant des ombrelles. Les figures au raffinement exquis assistant à un spectacle en plein air est un sujet caractéristique de l'œuvre de Louis de Caullery. Ces personnages occupent tout le premier plan du tableau, leur proximité permet au spectateur de mieux apprécier leurs tenues rehaussées de multitude de détails par un pinceau habile du peintre.

Le magnifique Bucentaure, la galère de parade, fait son chemin à travers la baie accompagné d'une flottille de gondoles et de diverses autres embarcations. Pendant la cérémonie, le Doge (souverain de la République de Venise) et sa suite naviguent vers le Lido, où le lagon cède place à la mer. Là, une cérémonie rituelle a été effectuée au cours de laquelle un anneau a été jeté à la mer, symbolisant le mariage de Venise avec la mer. Ensuite, le Doge a assisté à la messe à S.Nicolò sur le Lido, avant de retourner à Venise. Des visiteurs de toute l'Europe et du Moyen Orient affluaient chaque année à Venise pour assister au spectacle.

Étant donné que de Caullery n'a probablement jamais visité Venise lui-même, il a du s’entourer des gravures et des estampes pour ses représentations de la ville. Les bâtiments de l'autre côté de la baie sont facilement reconnaissable comme la Piazza San Marco, encadrée par la bibliothèque, le campanile, la basilique et plus en évidence, le palais des Doges, mais les bâtiments à l'extrême droite et à gauche de la composition sont en grande partie le fruit de l'imagination de l'artiste. Néanmoins, de Caullery a réussi à capter l'atmosphère festive du grand évènement et la saveur exotique de la ville.

Œuvres en rapport :

1. Attribué à Louis de CAULLERY (vers 1580-1621). Le départ du Bucentaure le jour de l'Ascension. Panneau 33 x 59 cm, Sotheby’s New-York, 30 janvier 2014, lot n 202

2. Atelier de Louis de Caullery, Sotheby’s New-York, panneau : 51,4 cm x 66,7 cm 14 octobre 1998 (adjugé 37375 $)

3. Louis de Caullery, panneau :49 x 67 cm, Sotheby’s Londres, 14 décembre 2000 (adjugé 46500 livres)

4. Attribué à de Louis de Caullery, panneau : 50 cm x 70 cm, Sotheby’s Londres,  26 octobre 1994 (adjugé 15015 $)

Louis de Caullery

Probablement Caulery vers 1582 – Anvers, vers 1621

 On possède peu de renseignements sur les origines de l’artiste. Il est sans doute né a Caulery, la ville dont il finit par prendre le nom et qui est situé à 18 km de Cambrai.

Il conserva vraisemblablement des liens avec cette région. En 1594 il fut recruté sous le nom de « Loys Solleri » comme apprenti du paysagiste Joos de Momper. Quand il devint maître de la Guilde de Saint-Luc à Anvers dans la liste de 1602-1603, il s’inscrivit sous le nom de « Lowis Callori.

Caullery fut un peintre prolifique de scènes de genre et de tableaux mythologiques. Son style élégant est orienté vers le maniérisme tardif. On a très justement comparé ses compositions à personnages multiples à l’œuvre de Frans Francken et d’autres maîtres maniéristes. Des personnages à petite échelle sont représentés sur d’immenses places, les scènes d’intérieur ou dans un paysage avec une tres grande profondeur de champ.

Son mélange de scènes de genre et de peinture de paysage est entièrement nordique et même quand il introduisait des thèmes mythologiques et religieux, c’était a la manière d’un peintre de genre non héroïque.

Il n’existe pas de signes d’évolution stylistique de son œuvre. Quelques tableaux sont datés mais ils appartiennent principalement a la fin de sa carrière, comme l’Allégorie des sens de 1618, au château de Nelahozeves en Pologne, ou une autre version du même sujet, datée de 1620 et en dépôt au musée des Beaux Arts de Cambrai, ainsi que la Crucifixion de 1619 au musée de Bruxelles. Vu le nombre conséquent d’œuvres qui nous sont parvenus et la répétition de certaines compositions, il semble que Caullery ait dirigé un grand atelier très actif.

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir notre newsletter, veuillez saisir votre adresse email ci-dessous

Le champ est vide Merci de saisir une adresse valide

En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des communications personnalisées de la part de Galerie Nicolas Lenté.
Si vous souhaitez vous désinscrire ou connaître le traitement de vos données, veuillez consulter notre politique de confidentialité

Galerie Nicolas Lenté
2, rue des Saints-Pères, 75007 PARIS
Tel: +33 (0)6 64 42 84 66